Comment déclarer vos revenus pour l’APL ?

1289
Partager :

L’APL est une Aide Personnalisée au Logement qui permet aux personnes à faible revenu d’avoir un logement. Tout le monde ne peut donc bénéficier de cette aide et il est important de déclarer ses revenus afin que la CAF vous accorde une certaine somme pour votre allocation de logement. Trouver ici comment déclarer vos revenus pour l’APL.

Quels sont les revenus pris en compte pour l’APL ?

Tout d’abord, il est important de noter que c’est la CAF qui s’occupe de l’attribution d’allocation de logement. Ce dernier s’occupe de récupérer la déclaration de vos revenus pour déterminer si vous êtes éligible à l’APL. Mais il faut savoir que la CAF tient compte des revenus de l’ensemble du foyer. Il permet également de tenir compte d’un certain nombre d’éléments.

A lire également : Les clés pour établir des règles et des limites personnalisées au sein de votre famille

Au nombre de ces éléments, on a dans un premier temps la composition de la famille, le patrimoine immobilier, les capitaux. La CAF prend aussi en compte la situation professionnelle de l’ensemble des personnes du foyer, la zone géographique du logement, le montant du loyer hors charge et le type de location. Ces éléments sont pris en compte afin de déterminer si vous êtes éligible à l’APL et de déterminer la somme de votre allocation. Des sites de simulations sont disponibles pour vous permettre de calculer facilement le montant de l’APL dont vous bénéficierez.

A découvrir également : Signification et origine de Léana : découvrez son histoire et popularité

Comment bénéficier de l’APL ?

Sachez que tout le monde est éligible à l’allocation de logement. Mais il faut savoir que cette aide ne peut être obtenue que si les revenus de l’ensemble de votre foyer sont inférieurs au plafond fixé. L’APL n’est attribué qu’aux familles qui sont revenues très faibles.

Pour savoir si vous êtes éligible à l’APL, rendez-vous sur le site officiel de la CAF pour faire une simulation. La réponse obtenue vous permettra d’entamer la démarche d’inscription pour recevoir vos allocations. Une fois la démarche de l’inscription entamée, la CAF se chargera de récupérer vos déclarations de revenus au niveau de l’impôt. Sachez que pour l’APL de 2022, ce sont vos revenus de 2020 qui seront pris en compte.

Un autre point à noter est que l’APL à un plafond. En effet, vous ne pouvez pas par exemple avoir plus de 258,09 € par mois. Si votre loyer dépasse ce montant, alors vous devez régler le surplus. Il faut aussi savoir que le plafond pour prétendre à l’APL est de 14.000 € pour une personne vivant seule. Par contre, ce plafond est fixé à 26.000 € pour un couple avec deux enfants.

Quels sont les critères d’éligibilité à l’APL ?

Les critères d’éligibilité à l’APL sont nombreux, il est capital de bien les connaître avant de faire sa demande. Vous devez être locataire ou colocataire dans un logement conventionné par l’État afin de pouvoir prétendre à cette aide au logement.

Comme mentionné précédemment, vos revenus doivent être inférieurs aux plafonds fixés pour bénéficier de l’APL. Ces plafonds tiennent compte du nombre de personnes composant votre foyer fiscal et de la localisation géographique du logement que vous occupez.

Il faut aussi savoir qu’il existe des conditions liées au montant du loyer ainsi qu’à la situation familiale des demandeurs. Effectivement, si vous êtes en couple avec des enfants, le plafond est plus élevé que si vous vivez seul sans enfants ou même en colocation.

Il convient de noter que certain(e)s étudiant(e)s peuvent aussi prétendre à l’aide personnalisée au logement sous certaines conditions, notamment s’ils ne perçoivent pas suffisamment pour subvenir à leurs besoins tout en payant leur loyer.

Comment calculer le montant de votre APL ?

Le montant de l’APL dépend de plusieurs critères et peut donc varier d’un ménage à un autre. Pour calculer le montant auquel vous avez droit, il faut prendre en compte le montant du loyer, les ressources annuelles, la composition familiale ainsi que la zone géographique où est situé le logement.

Concernant le loyer, seuls les loyers dits ‘plafonnés’ sont pris en compte pour le calcul de l’APL. Il s’agit des loyers qui ne dépassent pas une certaine limite fixée par la loi chaque année.

Quant aux ressources annuelles, elles correspondent à l’ensemble des revenus perçus par toutes les personnes vivant dans votre foyer fiscal (revenus professionnels, allocations chômage ou familiales…).

La composition familiale joue aussi un rôle important dans le calcul du montant de l’APL. En effet, plus vous êtes nombreux dans votre foyer fiscal, plus vous aurez droit à une aide importante.

La zone géographique où est situé votre logement a aussi son importance car elle permettra de déterminer si vous pouvez bénéficier d’une majoration du montant de votre APL pour tenir compte des prix pratiqués sur place.

Afin d’estimer au mieux le montant auquel vous avez droit pour bénéficier pleinement de cette aide financière gouvernementale qu’est l’Aide Personnalisée au Logement (APL), il conviendra alors d’utiliser un simulateur disponible gratuitement sur internet comme celui proposé directement sur www.caf.fr par exemple ou encore auprès des différents organismes-logements tels que Action Logement Services.

Quelles sont les démarches à suivre pour faire une demande d’APL ?

Les démarches à suivre pour faire une demande d’APL sont relativement simples. Tout d’abord, vous devez télécharger le formulaire de demande sur le site internet de la CAF ou de la MSA. Pensez à bien noter que si vos revenus ont subi des changements au cours de l’année en cours, il est recommandé de mettre à jour régulièrement votre dossier auprès des organismes concernés afin d’éviter tout écart entre les montants versés et ceux auxquels vous pouvez prétendre. Bien déclarer ses revenus permet donc non seulement d’éviter les erreurs et autres inconvénients liés aux versements indus, mais aussi et surtout de bénéficier pleinement des aides sociales dont on peut légitimement avoir besoin.

Quels sont les impacts de la réforme de l’APL sur les bénéficiaires ?

Depuis le 1er janvier 2020, les règles d’attribution de l’APL ont changé. La réforme a modifié la méthode de calcul du montant des aides. Au lieu de prendre en compte les revenus perçus deux ans auparavant, comme c’était le cas jusqu’alors, la CAF ou la MSA se basent désormais sur les revenus actuels. Cette modification peut avoir un impact non négligeable pour certains ménages modestes qui subissent une baisse des allocations qu’ils percevaient jusqu’à présent.

Effectivement, si vos revenus augmentent brutalement entre deux années N et N+2 (cas typique d’une reprise d’emploi), vous risquez fort de voir votre APL baisser drastiquement dès l’année suivante. Cela s’applique aussi dans le sens inverse : si vos revenus baissent nettement après une perte d’emploi, par exemple, vous pouvez espérer bénéficier rapidement d’une aide plus importante.

Pensez à bien connaître ces nouvelles modalités afin de pouvoir anticiper les effets éventuels sur vos finances personnelles et votre budget mensuel. Il est à noter que cette nouvelle méthode permet aux organismes chargés des versements sociaux de disposer rapidement et efficacement des données actualisées concernant la situation financière globale des familles françaises.

L’aide personnalisée au logement demeure un élément clé du dispositif social français vis-à-vis duquel il faut rester vigilant, tout en sachant que cette prestation pourrait être amenée à subir d’autres transformations en fonction de l’évolution économique de notre pays et des enjeux sociaux actuels.

Partager :