À la découverte de la licence aes et des débouchés

77
Partager :

Aujourd’hui, la licence aes (administration, économique et sociale) est l’un des diplômes les plus sollicités sur Parcoursup. Celle-ci est beaucoup plus axée sur les sciences économiques et sociales. L’obtention de ce diplôme permet d’ailleurs de décrocher 180 crédits ECTS.

Licence aes, un diplôme pluridisciplinaire

La licence aes s’appuie sur plusieurs domaines, à savoir l’économie, le droit, la gestion ainsi que les sciences sociales. L’obtention de ce diplôme ouvre donc la voie à différents domaines d’activités. Par ailleurs, celle-ci s’inscrit dans un parcours long de 3 ans, sinon les étudiants peuvent également opter pour le master qui nécessite 5 années d’études. Les étudiants qui souhaitent s’inscrire pour l’obtention d’une licence aes doivent être titulaires du baccalauréat. Dans le cas contraire, il faudra être en possession d’un diplôme d’accès aux études universitaires ou DAEU. La durée des études est de trois ans qui sont divisés en 6 semestres. Afin d’obtenir le diplôme, il faut obligatoirement valider des unités d’enseignement ou UE. La licence aes est plutôt générale, celle-ci permet d’acquérir des connaissances théoriques. Toutefois, elle permet aussi la découverte de nouvelles disciplines, notamment :

A lire également : À quel cabinet de recrutement faire appel quand on cherche à recruter un cadre dirigeant à Toulouse ?

  • Droit administratif, des affaires et des obligations
  • Comptabilité générale et financière
  • Analyse économique en microéconomie et macroéconomie
  • Économie industrielle, monétaire et financière
  • Gestion des ressources humaines, etc.

Arrivés à la troisième année, les étudiants doivent choisir une spécialisation, soit dans la gestion, l’économie ou le droit. Vous pouvez lire cet article qui en parle pour en savoir davantage.

Le programme de la licence AES

Le programme d’enseignement pour l’obtention d’une licence aes comprend des matières qui sont liées à l’économie, notamment la gestion, les mathématiques, les statistiques, les banques et marchés financiers, etc. Les étudiants suivent aussi des enseignements sur le droit qui portent sur le droit civil et des personnes, le droit de l’Union européenne, le droit administratif et constitutionnel, etc. Les sciences sociales s’ajoutent également à l’enseignement, notamment avec la sociologie, les sciences politiques, l’histoire de l’administration, etc.

A lire aussi : Comment communiquer efficacement en entreprise?

Une ouverture vers des études plus longues

Tout comme la majorité des licences, la licence aes ouvre la voie à des études plus longues. Grâce à ce diplôme, les étudiants ont à leur disposition des bagages solides qui témoignent de la maitrise des disciplines qu’ils ont étudiées pendant les 3 années universitaires. Dans ce contexte, les étudiants peuvent donc continuer vers un master en droit, économie et gestion. Certes, cette licence possède un aspect plutôt généraliste. Cependant, celle-ci permet d’accéder à de nombreuses opportunités suite à sa validation. Après l’obtention de la licence aes, les élèves ont le choix parmi de nombreux cursus, notamment le droit des affaires ou privés, le management, les ressources humaines, l’administration économique et sociale, la gestion des entreprises et des territoires, etc.

Les secteurs d’activité accessibles

Compte tenu de son côté pluridisciplinaire, la licence aes facilite l’initiation à de nombreux secteurs d’activité. Par ailleurs, c’est l’un des atouts de cette discipline et les étudiants qui choisissent cette voie sont conscients de cet avantage majeur. Tous les titulaires d’une licence aes peuvent donc se faire recruter dans différents secteurs comme la banque, l’assurance, la gestion, le social, le commerce, l’immobilier, le droit ou encore la distribution. Ceci dit, les débouchés ne manquent pas pour les titulaires d’une licence aes. En effet, ils peuvent s’inscrire à des concours administratifs permettant d’intégrer la fonction publique, que ce soit dans le secteur de l’État, hospitalier ou territorial. Ils peuvent prétendre à des postes comme inspecteur de travail, chargé d’études documentaires, cadre hospitalier, attaché territorial, secrétaire administratif spécialisé, contrôleur et inspecteur des impôts, etc.

Partager :