Le bilan carbone des voitures hybrides

626
Partager :

Le secteur de l’automobile a connu, ces dernières décennies, la floraison de la production des véhicules hybrides. L’objectif est de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de préserver l’environnement. Quel est le bilan carbone des voitures hybrides ?

L’efficacité énergétique et autres atouts pratiques d’une voiture hybride

Les voitures hybrides présentent un potentiel intéressant pour l’optimisation de la gestion de l’énergie. La disponibilité de deux types de motorisation permet de choisir le mode de fonctionnement (thermique, électrique ou combiné) adéquat selon le profil du trajet.

A lire en complément : Via michelin itinéraire : explication du fonctionnement

Avec cette association, vous avez la possibilité de réserver l’usage du moteur thermique pour des zones de bon rendement. Cela permet de réduire la consommation de carburant et les émissions de polluants et de CO2.

À l’opposé des voitures électriques pures, les véhicules hybrides vous offrent une plus grande autonomie et peuvent faire plus de kilomètres. En effet, le moteur thermique leur permet de parcourir de plus longues distances sans nécessiter de recharge. Cela fait d’eux une option plus pratique pour les zones dans lesquelles les infrastructures de recharge électriques sont limitées et pour les trajets de longues distances.

A lire en complément : Quand faut-il mettre les pneus hiver au Luxembourg ?

En plus de ces avantages énergétiques, la voiture hybride est beaucoup plus accessible sur le marché, avec différentes gammes proposées par les constructeurs. Elle est une alternative attrayante pour vous qui souhaitez réduire votre empreinte carbone sans compromettre votre mobilité. L’achat d’une voiture hybride ne nécessite pas de changement drastique dans les habitudes de conduite. Ces véhicules sont également adaptés aux infrastructures existantes, ce qui facilite leur adoption.

L’utilisation des voitures hybrides a un impact positif sur la santé publique et l’environnement. En effet, même avec l’usage de son moteur thermique, elle reste plus propre que les véhicules conventionnels.

voiture hybride sur long trajet

Bilan carbone d’une voiture hybride : quelle différence avec les modèles thermiques ?

Le bilan carbone de la voiture hybride diffère selon le modèle rechargeable ou non. Toutefois, quel que soit le type de véhicule hybride, il y a une différence avec les voitures thermiques.

Le bilan carbone des voitures hybrides

De nombreuses études révèlent que la voiture émettant le moins de CO2, de sa fabrication à la fin de son usage, est l’hybride rechargeable. Pour preuve, il faut se référer au bilan carbone bien moindre de sa batterie. Elle est beaucoup plus petite. Cependant, elle est suffisante pour de nombreux trajets.

En revanche, la voiture hybride non rechargeable présente un bilan carbone supérieur à celui de l’hybride rechargeable. En matière de carburants, qu’il s’agisse d’un mélange à base d’éthanol végétal, d’huile de cuisson ou de synthèse, on peut noter une émission de 102 à 61 g.

Toutefois, le diesel de synthèse peut faire tomber ce bilan à 38 g. Il est obtenu à partir d’hydrogène vert et de CO2 capturé dans l’air. La petite taille de la batterie joue donc en faveur de l’hybride non rechargeable avec un carburant très « vert »​.

La différence avec les modèles thermiques

Une voiture essence rejette par exemple 2,9 tonnes de CO2 tep. Elle peut produire 0,259 kg de CO2 par km. En termes de bilan carbone en km d’une voiture, les véhicules essence et diesel présentent sensiblement le même chiffre.

Les voitures électriques ou hybrides sont moins polluantes que les véhicules thermiques dans leur usage quotidien (60 % d’émissions de moins en moyenne). Toutefois, la grande différence se situe au niveau de la pollution liée à la fabrication de ces véhicules.

En effet, quand ces véhicules fonctionnent avec une batterie au lithium, environ 75 % de leur empreinte écologique se fait en amont. En moyenne, la fabrication d’une automobile électrique rejette approximativement 6,57 tonnes de CO2 tep. En revanche, celle d’une voiture thermique rejette 3,74 tonnes. Pour établir l’équilibre entre les deux types de véhicules, il faut atteindre les 30 000 km environ.

Source : https://greenly.earth/fr-fr/blog/actualites-ecologie/empreinte-carbone-voiture-thermique

Partager :