Quand baisse une assurance auto ?

126
Partager :

Les conducteurs de véhicules 4 roues (excepté les quads) et ceux de 2 – 3 roues motorisées dont la dimension dépasse les 125 cm3 sont concernées par le bonus-malus. Il s’agit d’un coefficient qui détermine la montée ou la baisse de leur assurance auto. Dans cet article, vous allez découvrir le moment où ce coefficient baisse.

Comprendre la baisse d’une assurance auto

Le CRM (coefficient de réduction-majoration) ou bonus-malus est un dispositif qui régit la cotisation au niveau de l’assurance auto. Il s’agit du pourcentage d’augmentation ou de réduction de la prime d’assurance auto qui se calcule tous les ans. Il tient compte de la sinistralité responsable de l’assuré. A la base, les conducteurs ont un coefficient égal à 1. Ce qui équivaut à 100 % de la prime de référence. A ce stade, le conducteur ne profite ni de bonus ni de malus. Le calcule de ces derniers n’a lieu qu’à la fin de l’année de cotisation assurance auto.

A lire aussi : Comment calculer le malus écologique en 2021 ?

Lorsque le conducteur n’a enregistré aucun accident responsable au cours de l’année, il profite d’un bonus qui s’élève à 5 %. Ainsi, le tarif de la cotisation est multiplié par 0,95 au lieu du 1 de coefficient de départ. Il y a eu donc une baisse du prix. Il faut donc comprendre que les 5 % de bonus sont mis en pratique chaque année, à la condition que l’assuré n’ait pas causé le moindre accident. Appliqué de cette façon, le coefficient de réduction descendra à 0,90 au bout de 2 années et à 0,85 au bout de 3 années, sans accident.

En résumé, l’assurance auto baisse de 5 % chaque année si aucun sinistre imputable à l’assuré n’a été enregistré. Toutefois, il faut noter qu’il existe un plafond. En effet, au bout de 13 ans sans accident, le coefficient se fixe à 0,5 %. En prime, lorsque le conducteur effectue 16 années sans sinistre, soit 3 ans à 0,5 %, son premier accident responsable n’est pas pris en considération.

A découvrir également : Via michelin itinéraire : explication du fonctionnement

Comprendre la hausse d’une assurance auto

Si une assurance auto peut baisser comme nous venons de le voir, il est aussi possible qu’il monte. En effet, lorsqu’un accident responsable survient, la cotisation de l’assuré grimpe de 25 %. Lorsqu’il partage les torts, l’augmentation n’est que de 12,5 %. Il faut comprendre que le coefficient de malus peut connaitre une montée de 250 %, soit atteindre les 3,5. Mais la bonne nouvelle est qu’au bout de 2 ans sans accident responsable, il est ramené à son niveau de départ, soit 1.

Partager :