Les nouvelles tendances du marché de l’immobilier en 2024

160
Partager :

Le marché immobilier français a connu des bouleversements ces dernières années avec la pandémie de Covid-19. Cette situation a changé la façon dont les gens envisagent leur logement. De nouvelles tendances se dessinent déjà pour 2024 dans ce secteur. 

Le boom des maisons avec jardin

Pendant les confinements successifs, de nombreux Français ont ressenti le besoin d’avoir plus d’espace extérieur pour : 

A lire aussi : 50 ans, l'âge idéal pour la femme ?

  • se détendre ;
  • profiter des beaux jours ;
  • passer du temps avec les proches.

Cette tendance s’est traduite ces dernières années par un véritable boom des maisons avec jardin, notamment dans les zones périurbaines. Si les prix ont nettement augmenté dans ces zones, la tendance devrait se confirmer en 2024.

Les agents immobiliers tablent sur une progression des recherches et des acquisitions de maisons mitoyennes ou individuelles dotées d’un petit jardin, même dans les grandes villes. À proximité des centres urbains, les maisons de ville ou les petites maisons de village sont de plus en plus prisées. Leur superficie plus modeste est compensée par la présence, même minime, d’un bout de terrain.

A lire également : Astuces imparables pour renouer le dialogue avec son ado

Les volumes de transactions devraient donc rester élevés sur le segment des maisons. Quant aux prix, ils ont déjà fortement augmenté. Ils devraient se tasser légèrement, mais rester à des niveaux élevés. Restez informé en vous rendant sur https://www.fimina-mag.fr.

Le succès constant des régions côtières

Depuis plusieurs années, l’attrait des Français pour les résidences secondaires sur le littoral ne se dément pas. Ils sont intéressés par les départements et les communes bordant :

  • l’Atlantique ;
  • la Méditerranée ;
  • la Manche.

Les acheteurs sont effectivement en quête d’authenticité, de cadre de vie agréable et d’un bien pour les futures retraites.

Cette tendance devrait se poursuivre en 2024 avec toujours plus de demandes sur les marchés immobiliers dans une zone côtière. Les prix, déjà très élevés, devraient continuer à progresser dans de nombreuses stations balnéaires ou ports de plaisance.

Les biens situés en bord de mer, avec vue sur l’eau ou dotés d’un accès direct à la plage, resteront très recherchés. Dans certaines communes comme celle de l’île de Ré, on constate même que des acheteurs sont prêts à payer le double du prix au mètre carré par rapport à des biens similaires sans vue mer.

Le succès des villes moyennes

L’une des grandes évolutions de ces dernières années concerne le dynamisme retrouvé des villes moyennes françaises telles que : 

  • Boulogne-sur-Mer ;
  • Montauban ;
  • Albi ;
  • Belfort.

De plus en plus de villes de province, au patrimoine préservé et à la qualité de vie appréciée, rencontrent un franc succès auprès des acquéreurs en quête d’une meilleure adéquation entre surface de leur logement et prix au mètre carré.

Ces villes sont également appréciées pour : 

  • leur tissu économique souvent diversifié ;
  • leurs écoles et universités ;
  • leur accessibilité depuis les grands axes de communication.

Ce mouvement vers les villes moyennes devrait s’intensifier en 2024. Les biens y seront toujours plus recherchés, faisant augmenter les prix, sans doute à un rythme plus modéré qu’en Île-de-France ou sur le littoral.

Alors que la démographie estudiantine reste dynamique en France, les universités et grandes écoles continuent à accueillir toujours plus d’élèves et d’étudiants chaque année. Or, l’offre de logements accessibles à cette population restreinte ne cesse d’enfler ces derniers temps.

Partager :