Pourquoi une maison passive ?

1104
Partager :

La construction de l’habitat suit un ensemble de règles. Ces règles ont connu une évolution remarquable au fil du temps jusqu’en 1988, lorsque de nouveaux styles de maison sont apparus. Il s’agit de la maison passive. Elle est construite avec des techniques précises pouvant réduire les coûts énergétiques.  Quelles sont les caractéristiques d’une maison passive et quels en sont ces avantages ?

Caractéristiques d’une maison passive

Le fonctionnement d’une maison passive reste relativement simple, car il s’articule autour de trois points clés que sont l’énergie solaire, l’isolation et la ventilation du bâtiment.

A lire également : Qu'est-ce qui est inclus dans un appartement semi-meublé ?

Importance de l’énergie solaire

Le facteur le plus important dans la planification d’une maison passive est l’énergie fournie par la lumière du soleil. Pour limiter la consommation des autres formes d’énergie, celle-ci est utilisée dans tout le bâtiment en été comme en hiver. Le choix de l’emplacement est essentiel pour optimiser l’approvisionnement en énergie solaire du domicile.

Qualité d’isolation

Pour les maisons passives, il faut tenir compte aussi de l’isolation mis à part l’énergie solaire.

Lire également : Les éléments clés à considérer lors du choix d'un quartier : infrastructures, transports, commerces, écoles, etc

Cette dernière est construite avec des matériaux performants qui présentent une excellente résistance et favorisent la meilleure étanchéité possible.

Puissance d’aération

C’est le dernier point important qui caractérise une maison passive. La norme impose l’installation d’un système de ventilation double flux qui régule la chaleur à l’intérieur du bâtiment.

Avantages d’une maison passive

Elle est une tendance du marché de la construction neuve et beaucoup y voient l’avenir de l’immobilier personnel. Jusqu’à présent, les avantages de cet habitat ont augmenté d’année en année. Voici quelques-uns :

Meilleur confort de vie

L’économie d’énergie est souvent mentionnée comme premier avantage dans les rapports d’expérience des résidents de maisons passives. La maison passive apporte également son lot de bonheur aux usagers. En effet, les températures ambiantes varient d’une pièce à l’autre tout au long de l’année, garantissant une atmosphère confortable. L’isolation éloigne également le bruit et les vibrations pour vous mettre à l’abris de ces nuisances.

Avantages pour un usage quotidien.

Grâce à cette propriété, les maisons sont beaucoup plus rentables pour les résidents à long terme, même si les coûts de construction sont très élevés. Contrairement à aujourd’hui, ces habitats sont susceptibles d’évoluer et les prix baisseront automatiquement au fur et à mesure que les différents matériaux nécessaires sont acquis. Bien évidemment à condition qu’ils soient produits en masse.

Avantages fiscaux pour les maisons passives

Pour encourager la construction de ces maisons, l’État français a accordé à tous les propriétaires concernés des incitations fiscales. Il existe donc une exemption d’impôt qui est accordé sur une liste d’équipements précisée par l’arrêté ministériel. Vous pouvez avoir non seulement des chaudières à basse température mais aussi des matériaux d’isolation. Une   construction allant de la laine de verre au liège mousse en passant par les briques et le mortier de terre cuite.

Des crédits d’impôt s’appliquent aux commandes de chauffage, qu’elles soient guidées par un thermostat.

Comment construire une maison passive ?

La construction d’une maison passive est un processus plus complexe que la construction d’une maison traditionnelle, mais le résultat final en vaut la peine. Voici quelques étapes à suivre pour construire une maison passive :

Le choix du terrain est crucial pour la construction d’une maison passive. La meilleure orientation solaire est de face au sud ou légèrement vers l’est afin de bien profiter des rayons et éviter trop de soleil sur les façades principales.

Une fois que vous avez trouvé votre terrain idéal, il faut concevoir votre habitation en fonction des critères spécifiques aux maisons passives. Il s’agit notamment de respecter une parfaite isolation thermique grâce à divers matériaux performants (laine minérale, polystyrène expansé…), limiter les ponts thermiques ou encore veiller à ventiler convenablement chaque pièce.

Un autre élément important lors de la conception d’un tel habitat est l’attention portée à son étanchéité.

Les économies réalisées avec une maison passive

Les maisons passives sont des habitations qui respectent l’environnement tout en offrant un confort de vie optimal à ses occupants. Au-delà des avantages, une maison passive permet aussi de réaliser des économies considérables sur le long terme.

En optant pour la construction d’une maison passive, vous bénéficiez d’un mode de chauffage très performant et peu coûteux. La consommation énergétique est fortement réduite grâce aux différents équipements mis en place (panneaux solaires thermiques, pompe à chaleur…). Selon les estimations, les factures d’énergie peuvent être divisées par deux voire par trois comparé à une maison traditionnelle.

L’investissement financier initial pour la construction d’une telle habitation peut s’avérer plus important que celui nécessaire pour une maison classique. Il faut noter qu’il existe différentes aides financières proposées par l’État ou certaines collectivités locales dans le but d’encourager ce type de construction écologique. En plus des économies réalisées sur vos factures énergétiques au quotidien grâce au faible taux de consommation énergétique et la production locale d’électricité si vous disposez de panneaux photovoltaïques ou autre système similaire, cela engendrera donc moins de besoin du réseau électrique public ainsi qu’une moindre dépendance face aux fournisseurs d’énergie fossile comme le gaz naturel.

Les matériaux à privilégier pour une maison passive

Pour construire une maison passive, vous devez choisir les matériaux les plus adaptés. Ils doivent être à la fois écologiques, renouvelables et performants pour garantir l’efficacité énergétique du bâtiment. Voici quelques exemples :

  • L’isolation thermique doit être extrêmement efficace pour éviter les déperditions de chaleur. Les matériaux utilisés sont souvent des isolants naturels tels que le liège, la ouate de cellulose ou encore la fibre de bois.
  • Les fenêtres, qui représentent un point faible en termes d’isolation thermique, doivent être équipées de vitrages à isolation renforcée (VIR) ou triples vitrages afin d’éviter toute perte d’énergie.
  • La ventilation double-flux permet quant à elle de récupérer la chaleur produite par l’air sortant pour réchauffer celui entrant. Elle doit donc aussi répondre aux normes françaises sur ce domaine tout en étant adaptée au type particulier du logement concerné.
  • L’étanchéité à l’air, très importante dans une maison passive car elle permet d’éviter toutes infiltrations indésirables pouvant perturber le confort acoustique et environnemental recherché dans ce type d’aménagement. Vous devez utiliser des produits spécifiques tels que les bandes adhésives multicouches ayant le caulking intégré ainsi qu’un travail assidu effectué lors de la pose ainsi qu’une vérification complète une fois les travaux terminés.
  • Le chauffage doit être très performant et respectueux de l’environnement. Les chaudières à condensation, la pompe à chaleur ou encore le poêle à granulés sont des équipements qui peuvent être utilisés dans ce cadre avec succès car ils permettent d’obtenir un rendement supérieur aux modèles classiques en plus d’être moins polluants pour l’environnement.
  • L’électricité verte est aussi un élément clé dans une maison passive. Il est possible d’utiliser des panneaux photovoltaïques ou autre système similaire pour produire de l’énergie propre et renouvelable.

L’utilisation de ces matériaux spécifiquement conçus pour les maisons passives peut générer un surcoût lors de la construction, mais cela sera largement compensé par les économies réalisées sur le long terme grâce aux performances énergétiques remarquables ainsi qu’à leur durabilité accrue. De nombreux constructeurs proposent aujourd’hui des solutions adaptées et clé en main en matière de constructions écologiques. Il suffit alors simplement de faire le choix judicieux correspondant au budget alloué tout en ne perdant pas son objectif initial qui est celui d’avoir une habitation confortable tout en limitant son empreinte environnementale.

Les certifications à rechercher pour une maison passive

Pour être sûr que votre maison passe bien la barre des exigences thermiques, plusieurs certifications sont à rechercher. Elles garantissent effectivement la qualité de l’ouvrage et vous assurent une habitation respectueuse de l’environnement.

Lorsqu’une maison est certifiée « Passive House », cela signifie qu’elle répond à un certain nombre d’exigences en termes pour atteindre le standard fixé par cette certification très exigeante. Cela concerne non seulement les matériaux utilisés pour la construction ainsi que leur mode d’installation, mais aussi le système de ventilation, les fenêtres ou encore l’étanchéité du bâtiment. La consommation énergétique ne doit pas dépasser 15 kWh/m²/an pour le chauffage et 120 kWh/m²/an pour toute forme d’énergie incluant notamment l’eau chaude sanitaire ou encore les appareils électroménagers.

Cette norme vise à limiter la consommation énergétique d’un bâtiment neuf à 50 kWhep/(m².an). Pour y arriver, il faut choisir avec précaution les matériaux ainsi que tous les équipements liés au chauffage tout en étant vigilant sur toutes les sorties inutiles requises dans cet environnement précisément contrôlé.

Ce label a été créé récemment afin de promouvoir des constructions sobres et durables. Il prend en compte deux critères principaux : la production positive d’énergie renouvelable (E), ainsi que le niveau faible (C) voire même nul d’émission de gaz à effet de serre. C’est donc une certification extrêmement exigeante qui impose des contraintes supplémentaires pour atteindre les performances énergétiques nécessaires, mais elle est particulièrement gratifiante en termes d’impact environnemental.

Ce label est plus simple que la norme BBC-Effinergie et concerne uniquement le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la ventilation. Il permet une consommation maximale de 45 kWh/m²/an pour ces postes dédiés avec un maximum de 60 kWh/m²/an s’il inclut aussi tout l’électroménager présent dans la maison.

Il faut respecter les normes énergétiques françaises ainsi que les certifications internationales telles que LEED ou encore BREEAM.

Si vous voulez construire une maison passive, il est recommandé de faire appel à un professionnel certifié afin d’avoir toutes les garanties quant aux performances thermiques attendues et pouvoir bénéficier des aides financières liées au développement durable dans ce domaine spécifique.

Partager :